Aller au contenu principal

Les relations entre les générations: Evolution des circonstances

Generationenbeziehungen - Beziehungen zwischen den Generationen

 

En Suisse comme presque partout en Europe, les relations entre les générations ont changé suite à une évolution démographique qui bouleverse les traditions. Or, nous pouvons tous contribuer notre part afin d’éviter qu’un fossé ne s’ouvre entre les générations. Chacune et chacun est appelé-e à agir pour l’intégration des générations, indépendamment de sa situation familiale et du fait qu’il ou elle ait des enfants.

 

Au cours de ces dernières décennies, les rapports intergénérationnels ont profondément changé suite à une espérance de vie prolongée et un recul des naissances. De nos jours, quatre, voire cinq générations partagent des années de vie bien plus nombreuses qu’auparavant. Pour nos enfants et petits-enfants, il va de soi de vivre non seulement avec ses parents mais de connaître de son vivant également ses grands-parents si ce n’est ses arrière-grands-parents. Plusieurs générations sont présentes pour protéger la progéniture actuelle. Parallèlement, les branches latérales de la famille sont moins fournies – les fratries sont moins nombreuses et, partant, le nombre de cousins et cousines, de neveux et nièces diminue. Aujourd’hui, les enfants grandissent à trois, plus souvent à deux, et très souvent ce sont des enfants uniques. Bref: les relations intergénérationnelles progressent et s’étendent sur plusieurs générations, alors que les relations entre frères et sœurs s’étiolent. Les familles présentent des structures verticales plutôt qu’horizontales. Avec une espérance de vie élevée et un faible nombre d’enfants, les sociétés modernes s’avancent en terre inconnue. C’est nouveau dans l’histoire, et notre société serait bien inspirée de prendre conscience de l’importance des relations intergénérationnelles, qui ont aujourd’hui une portée bien plus grande qu’au cours des siècles passés. Il convient donc de tenir bien davantage compte de l’aspect intergénérationnel qu’auparavant. Prenons un exemple concret: En raison de sa brève espérance de vie, jadis un fermier de 50 ans transmettait son exploitation à un fils de 20 ans; il lui restait encore une dizaine d’années à vivre à la ferme avant d’y mourir. Aujourd’hui, le fermier a 65 ans lorsqu’il transmet l’exploitation à son fils qui en a 30; il lui reste vingt années à vivre et à partager la vie de famille de son fils. Père et fils passent ainsi côte à côte 50 années de leur vie respective; auparavant, c’était 30 années. Il s’agit de reconnaître ce qui est un défi pour les deux générations et de gérer de manière positive ces longues années partagées. 

 

Pour les rapports intergénérationnels au sein de la société, le défi est encore plus important qu’au niveau des relations familiales, ces dernières bénéficiant généralement d’une base personnelle solide et utile. Cela fait déjà plusieurs années qu’on s’efforce à promouvoir l’intégration de toutes les générations au sein de la société. Ces efforts se traduisent par la création de projets intergénérationnels. Autrement dit des projets qui aujourd’hui déjà impressionnent par leur diversité, leurs contenus et leurs méthodes et qui représentent un élément important pour la promotion généralisée de l’intergénérationnel. Intergeneration s’est fixé pour objectif de rendre visibles les projets intergénérationnels les plus divers, de les promouvoir à travers la Suisse, de les soutenir et de favoriser leur mise en réseau avec des personnes intéressées et les acteurs essentiels, tout en soulignant l’importance cardinale des relations intergénérationnelles pour la cohésion de notre société et en sensibilisant davantage le public à la solidarité entre les générations.

 

Vous trouverez de plus amples renseignements sur notre blog.

Voulez-vous vous abonner à notre newsletter?
Changer la langue

Schweizerische Gemeinnützige Gesellschaft