Aller au contenu principal

Visites «blind-date» plurigénérationnelles

Vendredi, 07.06.2013

 

Sybille Kastner est médiatrice culturelle au LehmbruckMuseum de Duisburg (Allemagne). Ce musée propose à ses visiteurs une offre étendue de manifestations et autres projets intergénérationnels. Ainsi, des visites «blind-date» pour lesquelles deux groupes de personnes appartenant à des générations différentes et ne se connaissant pas, réservent une visite guidée commune. J'avais envie d'en savoir plus et j'ai posé quelques questions à Sybille Kastner:

Pourquoi le LehmbruckMuseum propose-t-il des manifestations intergénérationnelles?
Ce faisant, le LehmbruckMuseum souhaite non seulement tenir compte de l'évolution démographique, mais encore, par un programme médiateur particulier, inciter les visiteurs jeunes et moins jeunes à une interaction animée avec l'art, d'une part, et avec eux-mêmes d'autre part. L'essentiel, c'est toujours l'échange d'expériences entre jeunes et moins jeunes.

>> Vous avez également développé des concepts d'exposition intergénérationnels. Pourquoi cette idée?
Depuis longtemps, le LehmbruckMuseum propose plusieurs offres destinées aux jeunes. Depuis 2007, il existe une offre spéciale s'adressant à des personnes atteintes de démence et pour laquelle la demande est importante. Sur la base de cette expérience, «Hey Alter…!» a été lancé, un projet d'exposition intergénérationnel destiné à un large public. Les conclusions de ce projet enrichiront l'offre future du musée et permettront aux générations d'ouvrir le dialogue.

>> Et comment s'est présentée une manifestation organisée dans le cadre de l'exposition «Hey Alter…!»?
Un rôle particulier, à savoir celui d'un pont jeté entre les générations, a été assigné à un outil numérique, une planche à dessin moderne appelée «tagtool». Les visiteurs pouvaient s’y mettre à deux pour dessiner, animer et projeter des scènes contre un mur. Le dimanche, les visiteurs seuls avaient également la possibilité d'utiliser le tagtool. 
Deux ateliers ont été organisés afin de montrer comment se servir du tagtool et comment procéder pour installer un outil similaire adapté à ses propres besoins. 
Autre exemple: l'atelier «rock et pop» avec les «Goldies», une chorale senior, a permis aux participants d'interpréter des chansons en allemand, accueillant des jeunes et des moins jeunes passionnés de chant et tentés par une nouvelle expérience. 
Le tout s'est terminé sur deux manifestations au cours desquelles ont été présentés au public le tagtool et la chorale senior, avec le concours des participants des ateliers respectifs. 

>> Comment vous-êtes vous assurée que les manifestations soient enrichissantes pour les deux parties impliquées?
Par des objets exposés, nous avons encouragé les visiteurs à échanger au sujet d'idées préconçues, de craintes mais aussi de conceptions constructives dans le domaine intergénérationnel. Un programme d'accompagnement spécifique destiné aux jeunes âgés de 14 à 20 ans et aux seniors de plus de 60 ans a facilité le dialogue. Celui-ci visait un échange d'expériences et était censé contribuer à développer une perception personnelle ou une vue divergente sur le fait d'être jeune ou celui de vieillir. Enfin, les visiteurs désireux de devenir acteurs de l'exposition, ont été invités à se réunir régulièrement. Avec le concours des coordinatrices, ils pouvaient développer des questions relatives à l'âge et en rapport avec l'exposition, ils pouvaient assurer le rôle d'animateurs ou utiliser le tagtool avec les visiteurs du dimanche, tout en incitant ceux-ci à engager le dialogue avec l'art. 

>> Ce concept d'exposition a-t-il changé quelque chose pour le musée?
Le musée a pu s'établir en tant qu'espace de rencontre et d'action promouvant la pratique intergénérationnelle, un endroit propice à l’échange entre les générations par le biais d'expériences communes d'ordre esthétique et en dehors des conventions et des clichés.  

 

>> LehmbruckMuseum

Une entrée publiée par Gaby Ruppanner

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire
Voulez-vous vous abonner à notre newsletter?
Changer la langue

Schweizerische Gemeinnützige Gesellschaft