Aller au contenu principal

Sur le Blog: Prof. François Höpflinger Projets intergénérationnels

Mercredi, 06.04.2011

Projets intergénérationnels

On constate un intérêt grandissant pour les projets intergénérationnels. Ceux-ci se développent et commencent à constituer un important domaine d’activités au sein d’une société démographiquement vieillissante. Toutefois, l’intérêt des aînés pour les initiatives et actions intergénérationnelles est plus marqué que celui des personnes plus jeunes.

Cette tendance est encore renforcée par l’idée d’un troisième âge productif, soulignant les compétences et l’expérience des hommes et des femmes ayant cessé leur activité professionnelle et les présentant comme une ressource dont toutes les générations devraient profiter. En ce qui concerne les aînés, l’engagement intergénérationnel offre l’avantage d’atténuer les effets négatifs du vieillissement démographique. En effet, le bénéfice est profitable pour toute la communauté lorsque des personnes d’un certain âge s’engagent aux côtés des jeunes pour une politique écologique et durable ou que davantage de seniors participent activement à l’éduction des petits enfants.

D’autres projets, également destinés à soulager les jeunes générations, prévoient que des retraités en bonne santé assistent d’autres personnes âgées qui, elles, dépendent d’une aide ou d’un encadrement (faire les courses, rendre visite à des personnes isolées, accompagner en promenade des personnes atteintes de démence, etc.). Actuellement, de nombreux projets sont lancés à l’initiative des aînés sans que ceux-ci se préoccupent à l’avance des souhaits et des besoins des personnes plus jeunes avec lesquelles ils devront pourtant coopérer.

Aussi n’est-il pas impossible que certaines actions intergénérationnelles dominées par les aînés, conduisent à une prépondérance sociale de ceux-ci et désavantagent la minorité démographique, à savoir les jeunes. Par ailleurs, le risque n’est pas négligeable qu’une partie des retraités recherchent des contacts avec les générations plus jeunes dans le but de mieux refouler leur propre âge.

Prof. François Höpflinger
Institut de sociologie de l’Université de Zurich
fhoepf@soziologie.uzh.ch

Ajouter un commentaire
Voulez-vous vous abonner à notre newsletter?
Changer la langue

Schweizerische Gemeinnützige Gesellschaft