Aller au contenu principal

Solidarité entre les générations et «Prévoyance 2020»: Deux opinions s’opposent.

Vendredi, 08.09.2017
Pflege: Alte Dame und junge Frau

Le 24 septembre 2017 sera jour de vote: le souverain suisse décidera du sort de la réforme «Prévoyance 2020». Au cours de la campagne de votation, la solidarité faiblissante entre les générations a rapidement été mise en avant, argumentant que la solution proposée était déloyale puisqu’elle revenait à régler le problème sur le dos des jeunes. Emission TV de la chaîne alémanique SRF, Arena a placé son débat consacré à la réforme sous l’intitulé «Jung gegen Alt». A l’instar du Conseiller d’Etat saint-gallois Martin Klöti (PLR) dans le quotidien TagesAnzeiger, certains exigent en effet que «les jeunes apportent désormais leur contribution».  Appartenant au même parti, le Président des jeunes PLR écrit: «Le Parlement a étoffé les prestations vieillesse pour les personnes de sa propre génération et en présente la facture à leurs enfants et petits-enfants.» Et de poursuivre: «Les perspectives ne sont pas bonnes, notamment pour ceux de mon âge.» Qu’en est-il vraiment? Ce projet de loi oppose-t-il les générations entre elles? La réforme creuse-t-elle un fossé entre les jeunes et les vieux? Ou la «Prévoyance 2020» est-elle une réforme équitable, soutenant la solidarité entre les générations et s’inscrivant dans la continuité du contrat entre celles-ci, au sens d’une répartition sociale de la prévoyance vieillesse? Nous avons souhaité entendre ce que pensent de la solidarité intergénérationnelle les partisans du projet, d’une part, et les opposants, d’autre part. Quelle est la place de cette solidarité dans la réforme «Prévoyance 2020»? Nous espérons vous ouvrir une autre perspective sur le projet de loi.

 

Regine Sauter (51), Conseillère nationale (PLR), affirme: «De cette manière, le projet de réforme Prévoyance 2020 pèse inutilement sur le contrat entre les générations et manque les objectifs initialement définis.» Vous pouvez lire la contribution de Regine Sauter ici: «Non au projet de réforme «Prévoyance 2020» car il mine le contrat entre les générations»

 

Luzian Franzini (21), Co-président des Jeunes Vert-e-s Suisse, soutient: «C’est ma génération qui profite d’une AVS solide et du contrat entre les générations. Ce contrat, il convient de le préserver!» Vous pouvez lire la contribution de Luzian Franzini ici: «Prévoyance 2020 – ou pourquoi ma génération ignore le terme stöckli»

 

Voici les principaux changements de la «Prévoyance 2020»: Au niveau de la prévoyance professionnelle, le taux de conversion sera ramené à 6%; pour compenser cette baisse du taux de conversion, les nouvelles rentes AVS bénéficieront d’un supplément de 70 francs; pour les femmes, l’âge de retraite passera de 64 à 65 ans.

Vous trouverez des informations sur le vote du 24 septembre en consultant.

 

Intergeneration se veut neutre sur le plan politique. Nous ne prenons donc pas position sur des débats concernant l’actualité ou les décisions politiques. 

Ajouter un commentaire
Voulez-vous vous abonner à notre newsletter?
Changer la langue

Schweizerische Gemeinnützige Gesellschaft