Aller au contenu principal

Projektwerkstatt Generationenakademie (L’Atelier des projets de l’Académie des générations) Sing Song – un projet de coopération entre la crèche Chinderhuus et le foyer Herosé à Aarau

Lundi, 03.06.2013

 

Plus tôt je commence, et mieux c'est pour créer des liens intergénérationnels... Peu probable que mon fils, âgé de deux ans, ait eu cette pensée lorsque, sur le retour de la crèche, il a traversé la chaussée de notre quartier quasi piéton pour s'orienter tout droit vers une dame actionnant son déambulateur. Mon fils s'est planté devant elle et lui a demandé: « Moi, essayer? »

C'était pour moi le point de départ d'une idée qui depuis a fait son chemin: réunir autour d'une chorale, des enfants de la crèche de mon quartier et des résidents de la maison de retraite toute proche. J'imaginais une rencontre hebdomadaire, une après-midi encadrée par une professionnelle motivée, qui accompagnerait au piano les jeunes et les moins jeunes entonnant des chansons traditionnelles suisses alémaniques. Dans ce cadre s'offriraient d'innombrables occasions de se rencontrer et d'échanger. Un planning a été dressé sans tarder, comportant des étapes jalons pour les six prochains mois. Un budget a été établi et, en pensée du moins, le financement trouvé par le biais de fondations culturelles ou de sponsors locaux. Mon seul souci: j'appréhendais de me lier au point que je peinerais à me libérer plus tard lorsque je désirerais reprendre mes activités professionnelles et mes loisirs personnels. J'imaginais complexes les tâches de cheffe bénévole de ce projet. Je me suis trompée!

Suite à l'encouragement reçu de l'Académie des générations du Pour-cent culturel de la Migros, qui a donné à ma vision un cadre officiel, associé à un mandat, il a suffi

•   de 2 appels téléphoniques avec des directions bienveillantes,

•   de 2 rendez-vous préparatoires et

•   de 2 collaboratrices incroyablement motivées dans les deux institutions concernées (points essentiels où tous les fils se sont croisés).

 

Dès le premier entretien, tout s'est déroulé comme par enchantement. S'appuyant sur le répertoire respectif de chansons des deux maisons, l'ergothérapeute du foyer et la responsable de la crèche ont, ensemble, créé un nouveau livret qui servirait de base aux séances communes de chant. La première visite des dix petits a attiré dans la maison de retraite, au lieu de la dizaine de participants habituels, une trentaine de résidents intéressés. Que les besoins se ressemblent à travers les générations est devenu manifeste au moment du goûter: le sirop et les biscuits étaient plébiscités de tous. Les petits ainsi que les personnes âgées étaient enchantés, et même plusieurs jours plus tard, une dame atteinte de démence se souvenait encore avec plaisir des bambins. Les rencontres hebdomadaires seront remplacées par des visites trimestrielles à l’avenir. Mais parallèlement, on pense introduire des séances de tricot de temps à autre, à l'occasion...

Conclusion:

·      Lorsque deux parties sont portées par la curiosité, il suffit parfois de seulement deux choses supplémentaires: d'une impulsion – venant peut-être de l'extérieur – et d'un esprit d'ouverture dans les institutions.

·      Alors même qu'elles auraient des idées géniales, les personnes extérieures n'ont pas la possibilité de les lancer au sein des établissements, sans passer par des contacts à l'intérieur de ceux-ci et qu'il convient d'abord de convaincre.
       Il est impossible d'imposer quelque chose de l'extérieur, il faut  nécessairement encourager des gens à l’intérieur.

·      Ce qui revient aussi à dire que l'idée du projet passe entre d'autres mains – et que dès lors, vous ne pourrez l'influencer plus qu'indirectement. Vous devenez une sorte d'initiatrice de projet: c'est grâce à vous qu'une idée peut se réaliser.

·      Et vous devrez accepter que le rythme d'exécution, le mode opératoire et les options diffèrent d'une institution à une autre.

 

Une entrée publiée par Petra Miersch, participante de l'Atelier des projets 2012/2013

 

 

 

  

Ajouter un commentaire
Voulez-vous vous abonner à notre newsletter?
Changer la langue

Schweizerische Gemeinnützige Gesellschaft