Aller au contenu principal

Je regrette déjà les personnes âgées. Parce que... j'irai bientôt à l'école, vous savez.

Vendredi, 19.04.2013

Impressions du colloque «Begegnungen – ein intergeneratives Modellprojekt» de février 2013, Freiburg (Allemagne)

La salle de la Evangelische Hochschule Freiburg était pleine à craquer: 100 personnes s'y étaient réunies, autant de représentants d'institutions pour le troisième âge que de crèches, des journalistes et des scientifiques. La Bundesverband Seniorentanz (association allemande pour la danse des seniors) avait également dépêché l'un de ses membres. 

Dès le début, une protestation s’est faite entendre: le terme de «rencontres» était mal choisi. Celui de «relations» aurait été plus approprié pour désigner l'interaction entre les jeunes et les moins jeunes. Or, cette interaction était au cœur du colloque. 18 mois après son lancement, le projet de recherche «Begegnungen» a culminé en une grande fête. Les premières conclusions ont été présentées par des praticiens aussi bien que par des scientifiques, puis soumises à un échange de vues.

En février, Intergeneration s'était rendue sur place afin d'assister à l'une de ces rencontres.

 

Le groupe de recherche: Prof. Dr. Thomas Klie, Prof. Dr. Dörte Weltzien, Norman Pankratz et Dr. Maike Rönnau-Böse (aucune photo) 

 

Les jeunes et les seniors se font mutuellement du bien

Praticiens et scientifiques s'accordent à dire que les rencontres ont pour effet un échange valorisant pour toutes les personnes concernées.   Les seniors laissent une image positive; les enfants développent une compréhension autobiographique; tous se découvrent un sentiment de «nous». Et les enfants investissent de nouveaux rôles: «Récemment, un enfant a dit: je suis désormais le protecteur des résidents; vous (=les autres enfants) êtes bien trop agités. Moi, je vais faire attention pour qu'il n'arrive rien aux personnes âgées.»

Même les enfants turbulents sortent calmés après une heure passée avec les aînés. Ceux-ci manifestent des signes de bien-être, d'engagement et d'intérêt. Conclusion: les deux groupes d'âge apprennent. Il est donc prévu d'intégrer des rencontres intergénérationnelles dans le quotidien des maisons de soins. L'opinion est unanime: cela est profitable pour tous. 

 

L'art des générations

Reinhard Lohmiller, professeur à la Evangelische Hochschule Freiburg, présente une action très réaliste et prometteuse: un projet d'art orienté vers le biographique. Les participants choisissent des objets dans une caisse et les associent à un fait de leur vie. Ainsi, une vieille montre rappelle à un tel sa confirmation, ou une casserole à tel autre, l'odeur de la cuisine de sa grand-mère. Ces objets sont autant de points d'attache à des parcours de vie. Il en est de même pour la peinture: on peut colorer ses mains pour laisser des traces, donc exprimer sur une toile un épisode de sa vie.

 

Particulièrement touchant: le récit concernant un groupe de danse assise (seniors) invité par des jeunes à une dance-battle. Il y était question de DJs de hip-hop pleins d'égards pour les seniors invités...  Un peu de courage et d'assurance – et des voies insoupçonnées s'ouvrent.   

Vous avez connaissance de projets similaires? Alors, écrivez-nous!

 

 

Publication d'un manuel pour les praticiens

Outre les premiers résultats scientifiques, un manuel a été présenté lors du colloque. Il contient des offres, des exercices et des jeux, en plus des informations pratiques et des thèmes suggérés pour organiser des rencontres intergénérationnelles. 

Weltzien, Rönnau-Böse, Klie, Pankratz (2013): BEGEGNUNGEN. Ein Projekt mit Hochbetagten Menschen und Vorschulkindern. Handreichung für die Praxis. 32 S., ISBN: 978-3-932650-55-0

 

Prix de la commande: 5 €, frais d'expédition compris - 32 pages

 

 

A la fin du projet: une suite passionnante

Dans 18 mois, tous les résultats seront réunis, les interviews interprétées, les enregistrements vidéos analysés, les conclusions publiées. C'est alors que commencera la transposition aux familles. En effet, les projets types actuellement en cours sont supposés susciter de nouvelles impulsions dans la pratique. Prochaine mission: faire adhérer au programme, d'une part, les parents des enfants et, d'autre part, les proches des seniors. Nous sommes impatients de voir la suite et nous maintiendrons un contact permanent avec Freiburg.

 

 

Une entrée publiée par Michael Hausammann

 

Ajouter un commentaire
Voulez-vous vous abonner à notre newsletter?
Changer la langue

Schweizerische Gemeinnützige Gesellschaft