Aller au contenu principal

Découverte de la Berner GenerationenHaus

Lundi, 04.05.2015
Berner Generationenhaus

Tout le monde voulait visiter la maison des générations de Berne! Nous avons reçu une avalanche d’inscriptions à cette excursion annuelle de Generationenakademie. Datant du XVIIIe siècle, le bâtiment baroque hébergeant ce centre intergénérationnel est situé à deux pas de la gare principale de Berne et jouit d’une situation privilégié. Il vient d’être rénové et bénéficie d’un nouveau concept répondant à sa nouvelle mission. Au rez-de-chaussée et sous l’imposante toiture, c’est la Berner GenerationenHaus proprement dite; au premier étage, l’administration de la Burgergemeinde Bern (Commune bourgeoise de Berne) est installée et, au deuxième étage, le centre de soins.

Nous sommes naturellement très fiers que Susann Landolf Wild et Simone von Graffenried aient développé leur concept de la Berner GenerationenHaus en 2010-2011 avec nous, lors d’un Atelier des projets de l’Académie des générations. Nous avions alors consacré une journée à la visite de ce bâtiment, ancien hôpital des «bourgeois» de Berne. À la suite de sa rénovation, il est désormais parfaitement adapté à sa nouvelle destination. Les prestations proposées y sont diverses et recouvrent des domaines tels que les conseils, les soins, la sécurité sociale et la cohabitation. Les locaux du dernier étage peuvent accueillir des manifestations, conférences, réunions, cours de gymnastique et autres enseignements.

Dans une aile du rez-de-chaussée se trouvent les bureaux de Pro Senectute, du CRS, de l’association Alzheimer et de Benevol. Dans l’aile opposée sont installés le Checkpoint (services pour les enfants, les jeunes et la famille), une bibliothèque (Kornhausbibliothek), Innovage (groupe régional de Berne-Soleure), «Lesen und Schreiben Bern» ainsi que le centre de puériculture et de conseils aux jeunes parents. Les grands couloirs bien larges ont été meublés de bancs, fauteuils et tables provenant de plusieurs époques. Un baby-foot apporte une touche de dépaysement. Il est très agréable de passer un moment dans ces lieux. Sans oublier que les quatre ailes de l’ancien «Burgerspital» entourent une belle cour, calme et particulièrement appréciée en été.

Cette infrastructure a de quoi combler ses locataires. L’association de ceux-ci a d’ailleurs été étudiée et définie d’avance. Durant trois ans, les deux initiatrices du projet ont planifié et débattu la question du «mix» avec des représentants des futurs locataires. À quoi devait servir la «Berner GenerationenHaus»? Lors de ces discussions, il est apparu très rapidement que la plupart des futurs locataires ne pouvaient libérer de ressources personnelles pour des projets intergénérationnels complémentaires. Mais ils étaient prêts, cependant, à en accueillir – c’était d’ailleurs une condition pour devenir locataire.

Aujourd’hui, l’infrastructure est des meilleures et l’association des locataires est optimale. Par certains côtés, cela fonctionne déjà très bien: au restaurant «Toi et moi», les personnes qui travaillent dans la GenerationenHaus se retrouvent pour boire un verre à la sortie des bureaux et, au dernier étage, les cours de massage pour bébés affichent complet. L’ancien Burgerspital semble attirer des personnes de toutes les générations.

Toutefois, le principal objectif n’est pas encore atteint: afin d’initier de vrais projets intergénérationnels dans ces lieux, un responsable compétent est indispensable. C’est pourquoi la «Burgergemeinde» a engagé un manager culturel diplômé: Till Grünewald, économiste et musicien concertiste avec plusieurs années d’expérience. Son rôle: lancer des projets, avec le concours des organisations locataires des lieux ainsi que de tiers, afin de faire, au cours des prochaines années, de ce magnifique endroit un lieu animé d’échanges et de manifestations diverses réunissant des personnes de tous âges.

Conclusion: Même lorsque l’infrastructure est des plus performantes, les projets intergénérationnels ne naissent pas d’eux mêmes. Quelqu’un doit les initier; il faut un planning et un accompagnement. Un savoir-faire, du temps et de l’argent sont donc indispensables.

Afin de répondre aux très nombreuses demandes d’inscription à cette sortie, nous organiserons, le vendredi 29 mai de 15 à 18 heures, une seconde découverte de la Berner GenerationenHaus.

 

Contribution de Maja Graf, Generationenakademie

 

 

Commentaire

Portrait de Hermann

Viel Text, bevor Sie nach und

Viel Text, bevor Sie nach und nach zur Sache kommen. Nützlich für den Einstieg wäre das Voranstellen einer Kurzfassung des Inhalts.
Ajouter un commentaire
Voulez-vous vous abonner à notre newsletter?
Changer la langue

Schweizerische Gemeinnützige Gesellschaft