Aller au contenu principal

Bouger - rencontrer - toucher: Yoga intergénérationnel pour les enfants d'âge préscolaire et les grands seniors

Mardi, 22.07.2014

Renate Scholz est physiothérapeute. Elle propose des cours de yoga que partagent des enfants d'âge préscolaire et des seniors d'un âge avancé. Cette activité intergénérationnelle fait plaisir aux uns et aux autres, et elle développe la capacité communicationnelle.

30 personnes se retrouvent dans la même salle: les enfants sont assis sur des tapis bleus, les seniors ont été amenés en fauteuil roulant car ils tiendraient difficilement l’équilibre sur leurs jambes. Tous sont excités. Leur cours commun de yoga va commencer! Il est organisé autour d'un thème – il y a une histoire, c’est-à-dire un fil rouge qui traverse l'heure de cours. Ce sont des sujets comme le cirque ou les fantômes, par exemple. Au début du cours, Renate Scholz adresse quelques mots d'accueil aux participants. Il s'agit d'un rituel, un rituel parmi d'autres s'égrenant au fil du cours. Ces rituels forment un cadre à l'intérieur duquel les participants peuvent s'orienter et qui leur confère un sentiment de sécurité. Là: un son clair vient de retentir d'un bol chantant. Le silence se pose et le cours proprement dit peut commencer.

Les exercices comprennent six à sept asanas qui s'intègrent dans le récit thématique développé par Renate Scholz et les participants du cours. Ainsi, un clown ou un lion apparaissent comme dans une représentation de cirque. Le félin écarte les yeux; le plaisantin, les jambes et les bras. Les enfants peuvent adopter entièrement les asanas, alors que pour les seniors, ceux-ci sont adaptés. «Il faut avoir de l’imagination», explique Madame Scholz. Dès que la concentration des participants baisse, le bol chantant retentit de nouveau.

Du doute à la réussite
Au début, Renate Scholz avait ses doutes, et pas des moindres. Pratiquer le yoga dans un même cours avec des enfants et des personnes âgées? Une idée farfelue... Physiothérapeute diplômée, elle avait l'expérience du travail avec les enfants et aussi avec des personnes handicapées. Elle donnait des cours de yoga depuis un certain temps déjà – à des enfants comme à des adultes. Toutefois, elle l'avait toujours fait par groupes séparés. Elle n'avait jamais mélangé les âges. L'idée d'enseigner, dans un même cours, la pratique du yoga à des enfants d'âge préscolaire et à des grands seniors, provient d'un programme allemand intitulé «Begegnungen», auquel Renate Scholz a accepté de participer. Elle a finalement encadré dix unités et en a retiré un grand enrichissement personnel, outre le succès auprès de son public.

 

Un seul langage pour les deux groupes cibles
Le yoga est originaire de l’Inde. C'est au fond un concept philosophique. Le terme signifie «unification» ou «intégration». Des exercices spirituels et physiques sont censés aider à réunir le corps, l'esprit et l'âme. Les exercices de respiration et de méditation se pratiquent dans le calme et le silence. L'objectif est d'améliorer la vitalité et d'atteindre la sérénité. Egalement pour les seniors? Renate Scholz résume les effets positifs comme suit: «Le yoga active l'esprit, favorise la concentration et améliore la coordination des mouvements. Le yoga fait plaisir et emplit de joie; c'est une activité hautement satisfaisante.»
 

Ce sont certes des mots clés intéressants pour les personnes âgées. Mais les enfants? Le calme et le silence, ne sont-ils pas contraires au fort besoin de bouger des enfants et à leur exubérance? Une fois de plus, Renate Scholz nous explique les effets favorables des exercices de yoga: «Les enfants gagnent en équilibre intérieur, en stabilité et en balance. La coordination et le sens du rythme sont développés. La concentration et la discipline améliorent la capacité d'apprendre. Et le fait de pratiquer des exercices en commun améliore leur faculté de communiquer.»

 

Tout le monde y gagne
Les effets sont donc prouvés pour les deux groupes cibles. Mais est-ce une motivation suffisante pour organiser ce type de cours en commun? «Les seniors sont beaucoup plus attentifs en présence des enfants que seuls entre eux», explique Renate Scholz. «L’interaction avec les enfants leur permet un accès beaucoup plus facile aux postures de yoga, qui sont quand même assez complexes. Ils ressentent aussi moins leurs douleurs chroniques et parviennent à utiliser la totalité de leur potentiel de mouvement.» Les enfants profitent également: «Ils ralentissent et bougent moins vite parce qu’ils observent les aînés. Ils vont même les aider, quittent leur place pour se mettre à côté d'eux, leur tenir la main et les écouter,» précise Madame Scholz. Ce cours est donc tout bénéfice pour les deux groupes de participants.

Connaissez-vous d'autres cours de yoga intergénérationnel proposés en Suisse? Avez-vous personnellement fait l'expérience de participer à des cours de sport de type méditatif?

Une entrée publiée par Michael Hausammann

Ajouter un commentaire
Voulez-vous vous abonner à notre newsletter?
Changer la langue

Schweizerische Gemeinnützige Gesellschaft