La Gym des ours (« Bärentanzen ») au Birgli

Lundi, 18.06.2012

 

Au Birgli à Brienz, quatre générations vivent sous le même toit

La différence d’âge est impressionnante: plus de quatre-vingt-dix ans séparent les plus âgés des plus jeunes occupants du Birgli. Et pourtant, tout ce monde se respecte et vit dans la bonne entente. Construite en 1954 et située dans un environnement paisible non loin du lac, la maison offre une belle vue sur un domaine skiable. C’est une maison ouverte et à l’architecture intérieure claire. Ici, pas de couloirs sombres: les étages s’ouvrent tous d’un côté, comme sur une cour intérieure. 40 personnes vivent ici dans des chambres modernes et bien équipées, bénéficiant d’une assistance professionnelle 24 heures sur 24. L’âge moyen des habitants est de 87 ans. Toutefois, la part des plus de 90 ans est importante. C’est pourquoi une partie du Birgli est un foyer pour personnes âgées, offrant également des soins.

 

 

Les jeunes avec les vieux

En 2009, la structure d’accueil pour les enfants de Brienz, Canton de Berne, a également élu domicile au Birgli. Le Chinderhus fait désormais partie intégrante de la maison. Les jeunes et les vieux ont de nombreuses occasions de se rencontrer. Des activités communes sont régulièrement organisées lors des diverses fêtes, par ex. pour les vacances de printemps ou d’automne et lors de la Fête annuelle des générations. Le public est alors bien mélangé: les familles des uns et des autres sont présentes et de nombreux visiteurs viennent de tout Brienz. Les enfants sont alors guidés vers les ailes occupées par les seniors, notamment pour aller chercher un hotdog sur un stand ou encore un dessert. Les petits perdent successivement leur appréhension et ont le courage d’aller à la découverte du domaine des seniors. D’autres contacts s’établissent à l’approche de Noël autour de la confection de biscuits, à Pâques lorsqu’il s’agit de colorer des œufs, lorsque l’on se retrouve pour chanter ensemble ou lorsqu’un ou deux seniors rendent une visite au Chinderhus. Ces rencontres se développent, sont favorisées en douceur et un projet existe pour que les enfants rendent régulièrement visite aux seniors dans leur foyer.

De l’élan pour rester agile 

L’activité physique et le sport sont des activités bien ancrées au Birgli. Les habitants apprécient notamment les après-midi de danse de salon organisées trois fois par an – parfois même sur le lac, à bord d’un bateau. Le sens du rythme est souvent intact très longtemps chez les personnes âgées. Les pas de danse, si nécessaire assistés d’une autre personne, permettent d’entretenir le sens de l’équilibre et représentent un exercice de coordination judicieux. Au Birgli, les chutes aux conséquences graves sont relativement rares. La danse y est sans doute pour quelque chose – tout à fait essentielle est la gym.

La Gym des ours 

Depuis plusieurs années déjà, les seniors suivent des cours hebdomadaires de gym sous la direction de Petra Brodwolf. Celle-ci a adapté les exercices aux conditions et besoins des personnes très âgées. En effet, la moyenne d’âge du groupe avoisine les 90 ans! Quelques participants viennent au cours en fauteuil roulant, et on voit bien que les maladies dues au grand âge ont frappé un peu partout.

Il y a un an, la Gym des ours a vu le jour, une séance de gymnastique intergénérationnelle. En effet, une fois par mois pendant 30 minutes, trois enfants participent également au cours de gym des seniors. Petra Brodwolf dirige ce cours spécial selon une approche intégrée. L’heure de gym est structurée selon des points facilement identifiables:

Accueil

Chanson

Phase d’échauffement et de stimulation

Phase d’approfondissement

Exercices avec un appareil

Phase finale

Au revoir

Onze autres points précisent ce qui est important pour Petra Brodwolf:  prendre le temps pour chaque personne, ne discriminer personne, tenir compte des suggestions, retenir les souhaits des participants, ne pas proposer que des exercices simplistes… Un petit effort n'est pas interdit!

J’ai eu la chance d’être invité à la Gym des ours. Sur le sol, un grand morceau de tissu est décoré avec des fleurs et des animaux en peluche. Après quelques minutes, les enfants se détendent et commencent à se déplacer librement parmi les seniors. Lorsque les exercices intègrent des ballons, il est intéressant de noter que la capacité d'adapter sa force suivant la situation est plus ou moins la même dans les deux groupes d'âge. Et les deux groupes peuvent tout à fait (ré)apprendre à développer ensemble cette coordination. Pour ce faire, sont proposés des exercices avec des ballons soft ou gonflables ou d’autres objets mous que les participants lancent ou roulent. Tous les participants adorent le football en position assise! Certains seniors se réjouissent visiblement à l’avance de ce jeu. La panoplie d’appareils est variée et, en partie, surprenante: sachets de son, ballons à gonfler, journaux, chapeaux et pinces à linge (pour fortifier les muscles des doigts et des avant-bras). Les animaux en peluche qui font ensuite la ronde provoquent non seulement des stimulations haptiques et tactiles, mais ils sont aussi utilisés pour un entraînement cognitif. Il s’agit pour les participants d’imiter les cris et les mouvements typiques des animaux représentés et parfois d’identifier simplement les animaux. Certains exercices sont intégrés dans un conte ou une thématique. Les exercices sont alors mieux compris et favorisent des processus physiques et cognitifs.

Bouger ensemble – profiter ensemble

 

L’avantage de cette gym intergénérationnelle était bien visible chez les seniors: ceux-ci étaient plus détendus, s’amusaient mieux, mais se donnaient aussi plus de mal. «Lorsque les enfants sont là, certains seniors sont plus éveillés,» a confirmé la monitrice. Et les enfants? Fabienne Rohrer, qui les encadre, précise: «Les enfants adorent! Ils souhaiteraient participer en plus grand nombre à ces activités.» Partager une activité avec des adultes développe la compétence sociale des enfants, qui apprennent ainsi à découvrir les besoins des autres et à s’y adapter.

Au fil du temps, les deux groupes d’âge ont fait connaissance. Une certaine normalité s’est installée. Les enfants profitent de l’attention et de l’affection que les seniors leur procurent, un enrichissement supplémentaire de leur vie quotidienne au Chinderhus. Les jeunes comme les seniors trouvent donc leur compte dans cette expérience.

Deux personnes âgées ont d’ailleurs des arrière-petits-enfants au Chinderhus. Bien possible que cette tendance se renforce et que la Gym des ours aussi fasse des petits…

Liens

http://www.altersheim-birgli.ch/

http://chinderhus-brienz.ch/Willkommen.html

Je remercie Heidi et René Rohr, dirigeants du Birgli depuis 23 ans. C’est grâce à eux que j’ai pu assister à la Gym des ours. Un grand merci également à Petra Brodwolf, professeure de gymnastique, à Agnes Streich, professeure de kinesthésie au Birgli, et à Fabienne Rohrer du Chinderhus.

Une entrée publiée par Michael Hausammann

 

 

Ajouter un commentaire