Entretien avec Alain Berset, Conseiller fédéral au colloque "Sur la voie d'un vieillissement réussi"

Jeudi, 24.05.2012

 

Intergeneration (IG): Dans les lignes directrices de son programme pour la législature 2011 à 2015, le Conseil fédéral décrit comment préparer activement les changements démographiques. Notamment sous le numéro 4, la cohésion sociale en Suisse est thématisée. Pouvez-vous nous dire quelque chose sur la mise en œuvre de cette directive?

Alain Berset (AB): La confiance mutuelle, la transparence et l’ouverture d’esprit sont les bases d’une société démocratique et solidaire. Il est essentiel que nous agissions avec une vision durable afin que l’avenir des générations plus jeunes soit également assuré. Pour relever avec succès les défis démographiques, il convient d’investir dans la jeunesse (éducation) et dans les soins aux personnes âgées.

 IG: Quelle est l’importance du travail intergénérationnel lorsqu’il s’agit de renforcer la cohésion sociale? Quelles mesures pouvez-vous évoquer en exemple?

AB: Le travail intergénérationnel améliore la compréhension entre les générations, le respect mutuel, la vie en commun et, enfin, la solidarité entre les générations et la motivation de contribuer à cette solidarité. Il y a des exemples très positifs de travail intergénérationnel, tels les cours d’informatique assurés par des jeunes auprès de seniors ou l’assistance offerte par des seniors à des jeunes à la recherche d’un emploi. L’aide informelle entre voisins ou le soutien mutuel au sein des familles sont d’autres exemples de travail intergénérationnel.

IG: Vous êtes sportif, vous pratiquez l’athlétisme. Selon vous, le sport est-il un domaine approprié pour ressouder davantage les générations?

AB: Pratiquer un sport ensemble, cela crée des liens. Cela exige aussi des égards et de la compréhension, puisque les seniors et les jeunes ne sont pas capables des mêmes performances physiques et qu’ils présentent des besoins disparates. Au niveau de l’entraînement, la coopération va de soi entre les jeunes (ceux qui s’entraînent) et les moins jeunes (les entraîneurs). Enfin, n’oublions pas que même suivre ensemble des événements sportifs a pour effet de souder les gens.

 IG: Monsieur le Conseiller fédéral, nous vous remercions pour cet entretien.

Une entrée publiée par Michael Hausammann

Ajouter un commentaire